Réunion dans la forêt le lundi 13-Décembre

La Présidente Yvonne accompagnée de Marie-Rose, Françoise et Joëlle ont rencontré Mme Marion Clément du service Biodiversité et qualité des milieux dans le réseau Natura 2000 géré par TPM, ainsi que M.Comba gestionnaire du Massif de Sicié employé par la Métropole, avec M.Ballini et 2 stagiaires des classes de 3ème.
L'objet de cette rencontre concernait la déterioration du sentier de la Belle Pierre.
Actuellement emprunté par de nombreux cyclistes qui pratiquent du VTT  sur des pistes sauvages débouchant sur ce sentier.
Le sentier est endommagé par des sillons creusés par les roues des VTT qui déteriorent également  la flore de ce vallon et rende le sentier dangereux .
Ce sentier à vocation pédagogique créé en 1986 grâce à un  projet de sensibilisation sur la nature et l'environnement avec des panneaux sur les arbres du vallon, sur le maquis, la ripisylve ... reste un sentier de découverte emprunté par des scolaires, des familles et des randonneurs. Au milieu du sentier et à plusieurs endroits des cyclistes en VTT descendent à toute vitesse et arrivent dans ce vallon protégé, au mépris de la règlementation de la commune. La commune de la Seyne-sur-Mer (83) a pris un arrêté réglementant la circulation des vététistes sur certains sentiers de la Forêt de Janas, hélas sur les panneaux de signalisation les interdictions ont été arrachées...
Nous recherchons une solution qui permette de dégager une "piste VTT" au dessus du sentier, aboutissant en aval du sentier afin d'éviter sa déterioration. M.Comba propose de rechercher la faisabilité de cette solution et si elle existe il demandera l’accord de la DREAL. Il serait important de mettre au départ des pistes sauvages des systèmes empêchant les VTT de passer... Nous suivons également le projet de restauration des panneaux de signalisation et des panneaux d'informations.
Nous remercions Mme Clément ainsi que M.Comba de s'être déplacés sur le sentier pour comprendre les problèmes, nous faisons confiance à leurs compétences et à leurs connaissances du terrain pour améliorer la circulation et rendre ce sentier "piétonnier" utilisable sans danger.